Mohammed VI appelle Alger à dépasser les différends conjoncturels et désamorcer le blocage

mer, 2018-11-07 12:13

Jamais, discours du Roi Mohammed VI à l’occasion de l’anniversaire de la Marche verte, dont le Royaume commémore, le 6 novembre, le 43ème anniversaire, n’aura été aussi empreint d’affection et d’estime pour l’Algérie et d’ambition de concrétiser l’idéal unitaire maghrébin.

En effet, le discours à la Nation adressé, hier mardi, par le Souverain marocain pour marquer le rendez-vous annuel de la Marche Verte et son importance en tant qu’événement majeur dans l’histoire contemporaine du Maroc illustrant les liens solides et indéfectibles unissant le Peuple et le Trône pour la défense des fondamentaux de la Nation et de l’intégrité territoriale du Royaume, ce discours royal-là, comporte un message fort envoyé au voisin algérien.

Et même si ce discours du Roi du Maroc célébrait en même temps, cette année, le 60e anniversaire (1958-2018) de la Conférence de Tanger, au cours de laquelle les représentants des mouvements de libération marocains, algériens et tunisiens se prononçaient en faveur de l’unité du Maghreb, il n’empêche que c’est, clairement, une main tendue et une déclaration ouverte et sans ambiguité aucune, de la disposition du Maroc au dialogue direct et franc avec l’Algérie.

Mieux, Mohammed VI, va plus loin en proposant la création d’un mécanisme politique conjoint de dialogue et de concertation, précisant que «le niveau de représentation au sein de cette structure, son format, sa nature sont à convenir d’un commun accord».

Et d’affirmer que «le Maroc est ouvert à d’éventuelles propositions et initiatives émanant de l’Algérie pour désamorcer le blocage dans lequel se trouvent les relations entre les deux pays voisins frères».

Et le Roi d’affirmer : « Mus par l’affection et l’estime que nous portons à l’Algérie, à sa direction et à son peuple, nous ne ménagerons aucun effort, au Maroc, pour asseoir nos relations bilatérales sur de solides bases de confiance, de solidarité et de bon voisinage, inspirés en cela par la parole de Notre Aïeul, paix et salut sur lui : “Jibril m’a tellement recommandé d’être bienveillant envers mes voisins que j’ai failli croire qu’il allait en faire mes propres héritiers”. (…) C’est, donc, en toute clarté et en toute responsabilité que Je déclare aujourd’hui la disposition du Maroc au dialogue direct et franc avec l’Algérie sœur, afin que soient dépassés les différends conjoncturels et objectifs qui entravent le développement de nos relations.» 

L’Algérie saura-t-elle tourner la page de plus de quatre décennies de tensions afin d’assurer les fondements d’une réelle intégration maghrébine.

Espérons-le, même si rien n’est moins sûr, le principal point de discorde étant le soutien d’Alger au Front Polisario !

En tout état de cause, la balle est désormais dans le camp algérien pour une fois que le Maroc ait suggéré la normalisation des relations maroco-algériennes et de mettre l’idéal unitaire maghrébin en avant.

(Lire le discours : https://lematin.ma/express/2018/discours-sm-roi-loccasion-43-eme-anniversaire-marche-verte-texte-integral/304244.html)

ABM